Instructions aux auteurs

Fichiers pour les auteurs des Cahiers Agricultures :

Soumission des manuscrits

Les auteurs doivent s'assurer que leurs manuscrits sont anonymes et les transmettre à l’éditeur via la plate-forme de soumission en ligne accessible à l’adresse :

http://www.editorialmanager.com/cagri/

L’auteur principal doit attester dans la fenêtre « lettre d’accompagnement » prévue sur le site de soumission électronique que le document soumis a été approuvé par tous les auteurs et qu’il n’a pas été proposé à d’autres revues. Il doit impérativement proposer à la revue trois évaluateurs sans liens avec les auteurs.

Si l’article est destiné à un numéro thématique ou à un numéro spécial, il doit préciser l’intitulé du numéro et le(s) nom(s) du/des coordonnateur(s).

Ligne éditoriale

La revue Cahiers Agricultures est une revue scientifique internationale, principalement francophone, à comité de lecture et à facteur d'impact Thomson Reuters (ISI) et Scimago (SJR). Elle figure sur la liste « Géographie » de l’HCERES.

La revue Cahiers Agricultures est en accès libre intégral et sans frais de publication pour les auteurs. Elle appartient à la catégorie « verte » de Sherpa-Romeo. Les auteurs ont l’autorisation de mettre en ligne dans des archives ouvertes les versions « post-print » de leurs articles ou les versions PDF publiées par l’éditeur.

Elle publie des travaux pluridisciplinaires de recherche, des synthèses et des réflexions sur les agricultures du monde, leurs évolutions et leur place dans des sociétés de plus en plus urbanisées. Plus précisément, elle est ouverte à des travaux concernant :

  • les bases biologiques, économiques et sociales de la production agricole ;
  • l'analyse des pratiques paysannes et de leur impact sur l'environnement ;
  • les systèmes agroalimentaires, la sûreté et la sécurité alimentaire ;
  • la gestion des ressources et des territoires ruraux ;
  • les systèmes d'innovation en agriculture.

Elle est une source d'informations et de références scientifiques pour les chercheurs, les enseignants et les étudiants, mais s’adresse aussi à un public plus large qui cherche à s'informer sur des sujets transversaux concernant les agricultures familiales, tropicales, méditerranéennes et tempérées. Soutenue par l'Agence universitaire de la Francophonie (AUF) et par plusieurs institutions de recherche et d'enseignement francophones (Inra, Cirad, IRD), la revue offre aux chercheurs francophones la possibilité de publier leurs travaux dans leur langue de travail. La revue apporte une aide rédactionnelle à ces auteurs, dans la mesure où leurs résultats sont originaux et présentent un caractère générique suffisant pour intéresser un lectorat international.

Elle participe à l'initiative « Agora » de la FAO qui aide les institutions de recherche et d'enseignement des PED et leurs chercheurs à accéder gratuitement à la littérature scientifique internationale.

La revue accepte également des articles en anglais et collabore avec des revues hispanophones ou lusophones pour publier des traductions d’articles.

La revue publie six numéros par an. Trois à quatre numéros sont composés d’articles soumis spontanément par leurs auteurs. Les autres numéros sont organisés autour d'un thème et constitués d’articles suscités par le comité de rédaction. Parmi les thèmes traités ces dernières années, on peut citer, pour illustrer leur diversité : les agricultures brésiliennes, le commerce équitable, l’alimentation des villes, l'exploitation agricole familiale, la pisciculture, l'agrobiodiversité des mils et sorghos, le coton, les mycotoxines, les systèmes agroalimentaires localisés, les systèmes d'élevage, etc.

Conseils aux auteurs

Les auteurs trouveront de très précieux conseils méthodologiques dans l’ouvrage de B. Pochet « La rédaction d’un article scientifique » accessible aux adresses suivantes :

http://orbi.ulg.ac.be/handle/2268/186181
http://infolit.be/CoMLiS

Ils trouveront également des indications sur le vocabulaire et les concepts utilisés en agronomie francophone dans l’ouvrage collectif « Les mots de l’agronomie ».

Les auteurs doivent rédiger leur manuscrit en ayant le souci de susciter l'intérêt d'un lectorat pluridisciplinaire. Il leur est donc conseillé d'utiliser avec modération les termes techniques très spécialisés, les abréviations et sigles peu connus hors de leur communauté scientifique ou technique, et de les expliciter systématiquement lors de leur premier emploi.

Les auteurs doivent fournir aux lecteurs au travers du titre, du résumé, et de l'introduction, tous les éléments permettant de saisir l'intérêt scientifique de l'article, son originalité, sa pertinence par rapport à des enjeux de société et donnant envie de le lire.

De l'introduction à la conclusion, les auteurs doivent maintenir l'intérêt des lecteurs par un exposé concis, en éliminant les détails inutiles, et les amener à partager leur raisonnement, en adossant leur présentation à des références méthodologiques, historiques et épistémologiques bien choisies. Dans la discussion et la conclusion ils doivent souligner l'originalité de l'article par rapport aux publications antérieures ainsi que le domaine de validité des résultats présentés.

La revue publie principalement des textes inédits, en français ou en anglais. Néanmoins, elle peut publier des traductions de textes parus dans une autre langue s'ils présentent un intérêt spécifique, sous réserve de l’accord de l’éditeur détenteur des droits de reproduction. Elle donne volontiers son accord à la parution de traductions d'articles des Cahiers Agricultures dans des revues étrangères, sous réserve de l’accord préalable de son éditeur.

Les Cahiers Agricultures publient des revues bibliographiques faisant le point de la littérature sur des sujets relevant de sa ligne éditoriale. La longueur de ces textes comportant de nombreuses références ne doit pas dépasser 40 000 signes (espaces compris) sauf accord de la rédaction.

Les Cahiers Agricultures publient surtout des articles originaux valorisant des travaux de recherche (expérimentations, enquêtes, modélisations, simulations, etc.) dont les résultats contribuent notablement au progrès des connaissances et à l'innovation. La longueur de ces textes doit être adaptée aux sujets traités, elle ne doit pas dépasser 30 000 signes (espaces compris) sauf accord de la rédaction.

Sauf exception, la revue ne publie pas de notes de recherche sur des travaux analytiques ou des expériences de laboratoire.

Les Cahiers Agricultures publient enfin des articles d'opinion sur des sujets d'actualité ou des controverses scientifiques. Ces articles suscités par la rédaction ou négociés avec elle sont de longueur variable.

La longueur des textes évoquée ci-dessus s'entend pour des textes complets incluant titre, mots clés, résumés en français et en anglais, références bibliographiques, tableaux et illustrations (schémas, cartes, photos, etc.) avec leurs titres et légendes bilingues. Le nombre total des tableaux et illustrations ne peut dépasser 6, y compris une photo qui permettra d’illustrer le sujet de l’article.

Les manuscrits soumis en ligne à la revue passent par plusieurs filtres successifs :

  • analyse de conformité du manuscrit (lettre d'accompagnement, numérotation continue des lignes, « anonymisation » du texte, résumés bilingues, etc.) ;
  • analyse de conformité à la ligne éditoriale de la revue et d'originalité des résultats ;
  • évaluation anonyme par deux ou trois experts internationaux choisis parmi ceux qui sont proposés par les auteurs et par les membres du comité de rédaction. Ces évaluateurs ne peuvent avoir de proximités professionnelle ou institutionnelle avec les auteurs.

Présentation des manuscrits

Les noms et références des auteurs doivent être fournis séparément sur une page de garde

Les éléments ci-dessous devront être regroupés dans un seul fichier rendu anonyme et présentés comme suit, dans l’ordre :

Sur une première page :

  • un titre clair et concis, en français et en anglais ;
  • un résumé en français et un abstract en anglais de 300 mots maximum chacun ;
  • cinq mots clés, en français et en anglais, extraits du thésaurus Agrovoc.

Puis le texte au format Word pour PC (fichier .doc ou .docx ou .rtf), sans illustrations, avec lignes numérotées en mode continu (option Word : numérotation des lignes), dans lequel :

  • les sigles et acronymes devront être développés à la première occurrence dans le corps de texte, comme dans chaque tableau et figure ;
  • seront appelés toutes les références bibliographiques ainsi que les illustrations (les photos et cartes devant être désignées comme des figures), les tableaux et encadrés qui seront numérotés en chiffres arabes (Tab. 1) (Fig. 2).
  • Les notes en bas de page ne sont pas autorisées.

Viendront ensuite les éléments ci-dessous, séparés par des sauts de pages :

  • une liste de références bibliographiques soigneusement choisies, récentes et accessibles aux lecteurs, selon les normes définies ci-après ;
  • les encadrés texte ;
  • les légendes en français et en anglais des tableaux, puis des figures, accompagnées le cas échéant de notes détaillées en français ;
  • les tableaux, au format Word, sous une vraie structure de tableaux (lignes, colonnes) : les images scannées ne sont pas acceptées et ne peuvent pas être traitées ;
  • les illustrations (schémas, cartes et photos), uniformément désignées comme des figures.

Pour des raisons de traitement éditorial, les figures, cartes et photos doivent par ailleurs être également remises indépendamment du texte, à tous les stades de correction du manuscrit jusqu’à la validation finale, dans des fichiers distincts au format jpeg, tiff ou Excel, dans des résolutions et/ou tailles suffisantes pour en permettre une impression correcte (600 dpi environ pour les schémas contenant des lignes et 300 dpi pour les images tramées — photos ou graphiques avec nuances de gris).

Dans l’hypothèse où certaines de ces illustrations seraient réalisées par des tiers, qu’elles aient déjà été publiées ou non, l’auteur s’engage à obtenir auprès de ces derniers l’ensemble des autorisations nécessaires à l’intégration de ces illustrations dans son article et à leur exploitation sous cette forme. Il communiquera ces autorisations de reproduction avec son manuscrit.

Références bibliographiques

Dans le corps du texte, les références bibliographiques seront identifiées par le nom de l’auteur/des auteurs (sans prénom[s]) suivi d’une virgule, puis de la date, le tout placé entre parenthèses, comme suit :

  • un seul auteur : texte (auteur, date) texte…
  • deux auteurs : texte (auteur1 et auteur2, date) texte…
  • plus de deux auteurs : texte (auteur1 et al., date) texte…

ou, si la rédaction du texte le nécessite, sous la forme : selon auteur (date) texte…/selon auteur1 et auteur2 (date) texte…/selon auteur1 et al. (date) texte…

Dans les cas de plusieurs citations d’auteurs-date, les séparer par un point-virgule. Si un auteur donné ou plusieurs mêmes auteurs ont publié la même année, ajouter les lettres a, b, c, etc. après l’année de publication.

Dans la liste bibliographique, les références seront classées dans l’ordre alphabétique des noms des premiers auteurs. Citer tous les auteurs jusqu’à 6 ; au-delà de 6, maintenir les 6 premiers, suivis de et al. Dans le cas d’un premier auteur ayant publié seul, puis aussi avec des coauteurs, placer d’abord les articles où il est seul (dans l’ordre croissant des dates) et ensuite les articles où il a des coauteurs (toujours dans l’ordre croissant des dates).

Article

Galtier F, David-Benz H, Subervie J, Egg J. 2014. Les systèmes d'information sur les marchés agricoles dans les pays en développement : nouveaux modèles, nouveaux impacts. Cahiers Agricultures 23 (4-5): 245-258. DOI: 10.1684/agr.2014.0715.

Livre

Goodman NW, Edwards MB. 2014. Medical writing: a prescription for clarity, 4th ed. Cambridge: Cambridge University Press, 382 p.

Chapitre de livre

Lepoivre P, Kummert J. 1989. Le diagnostic des maladies parasitaires. In : Semal J, ed. Traité de pathologie végétale. Gembloux (Belgique): Presses agronomiques de Gembloux, pp. 74-96.

Page web

Coopérer en information scientifique et technique. [2016/10/19]. http://coop-ist.cirad.fr/


Le fichier de styles EndNote correspondant aux normes de présentation des Cahiers Agricultures est disponible sur le site d’Endnote.

La rédaction remercie les auteurs de l’attention qu’ils porteront à suivre ces instructions. Leur strict respect facilitera grandement la publication de leur article et réduira les délais de parution.